CARNET D'ADRESSES

Tu l'as, tu as le pouvoir

Secteur de l’artisanat : Les filières porteuses à l’étude

Le mardi 8 janvier dernier, s’est tenu à l’auditorium de la Caistab, un atelier de restitution et de validation de l’étude des filières porteuses de l’artisanat. Ouvrant cette rencontre, Nazaire Gounongbé, Directeur de Cabinet du ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME a situé les enjeux de ces travaux. « Comme vous le savez, notre pays s’est lancé un défi. Devenir un pays émergent à l’horizon 2020. Toutes les actions du gouvernement concourent à relever ce défi. Tous les secteurs d’activités doivent concourir à atteindre cet objectif majeur. Et l’artisanat peut jouer un rôle important dans l’atteinte de cette noble ambition », a-t-il indiqué. Le secteur de l’artisanat avec ses 7 branches d’activités et ses 245 métiers a toujours été considéré par les pouvoirs publics comme une composante importante de l’activité économique, eu égard aux immenses potentialités qu’il renferme en termes de création d’emploi. Une étude réalisée par l’AGEPE en 1995 indique que ce secteur occupe 25% de la population active et contribue à 12% du PIB. Malheureusement, force est de constater qu’il est difficile aujourd’hui, de dresser avec précision son profil, la part de sa contribution dans l’économie nationale. Pour faire jouer à l’artisanat ce rôle catalyseur, il faut élaborer une politique de développement et de promotion efficace et efficiente. C’est dans cette perspective que cette étude des filières porteuses de l’artisanat a été commanditée. L’objectif vise à analyser et valider les résultats de l’étude avec l’apport d’experts et de partenaires du secteur de l’artisanat. Cette étude permettra de générer des revenus au bénéfice d’un grand nombre de personnes. Notons que selon le répertoire de la Chambre des métiers de Côte d’Ivoire, les 7 branches d’activités sont : le bâtiment, les métaux-mécanique, le bois, le textile, l’hygiène, l’artisanat d’art, l’électronique-froid …

Source : Le Mandat n° 985 du mercredi 9 janvier 2013, p.8

C’est bien mais à notre sens, la priorité pour ce secteur est de le sortir de l’informel. Il faut donc deviser des mécanismes pour pérenniser une activité qui est quasiment totalement dans l’informel en Côte d’Ivoire.

Marc AMAND
Directeur Associé
ILEADS Consulting

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :