CARNET D'ADRESSES

Tu l'as, tu as le pouvoir

Communication Financière – Le silence est parfois d’or

com financiere silenceAfin d’éviter les risques de délits d’initiés, il convient de respecter une période de silence avant l’annonce des résultats de l’entreprise (« quiet périod »).

Ce qui nécessite une règle de fonctionnement interne, malheureusement trop rare…

Pourquoi une « quiet period» (ou période calme) ?

Elle correspond au délai qui précède l’annonce des résultats annuels, semestriels, des informations trimestrielles et parfois certaines opérations financières.

Au cours de cette période, allant de deux semaines à un mois, les entreprises doivent s’abstenir de contacts avec les analystes et les investisseurs et les dirigeants ne s’entretiennent pas avec les médias.

Quel risque en cas de non-respect de la « quiet period » ?

Il est très important de respecter la « quiet period », afin d’éviter des risques importants liés au délit d’initiés.

En effet, dans le processus de consolidation des comptes, il y a toujours un moment où certains responsables de l’entreprise disposent en avance de données partielles, comme les ventes ou les résultats d’un pays ou d’une zone.S’ils sont en contact avec l’extérieur, il y a un risque de « dérapage » qu’une information soit diffusée à un investisseur ou un analyste.

La période de silence permet donc d’éviter les fuites, et tous les risques de délits d’initiés qui en découlent.

Quel conseil pour bien respecter ce silence ?

Le meilleur moyen de se prémunir est d’introduire la « quiet period » dans la règle interne de fonctionnement du service de communication de l’entreprise : ce qu’on appelle la « corporate disclosure policy ».

Malheureusement, en pratique, on constate que bon nombre d’entreprises ne disposent pas toujours d’une telle règle… »

Concrètement pourtant, il suffit de :

– matérialiser dans une note interne l’existence d’une disclosure policy communiquée aux collaborateurs ;

– rappeler cette policy en amont de chacune des « quiet period » aux personnes clés concernées (e-mail, communication interne).

Source : www.lesechos.fr

Pour poursuivre, je vous invite à vous référer à l’article Cadres et pratiques de communication financière publié sur ce blog.

Marc AMAND

Publicités

Une réponse à “Communication Financière – Le silence est parfois d’or

  1. Florent KOFFI 31/01/2013 à 8:44

    C’est vrai qu’il y a dans certaines entreprises la transparence de l’information financière mais cela doit se faire dans les règles de l’art. Il s’agit surtout de faire la communication financière à l’endroit de certaines parties prenantes internes si cela est jugé nécessaire par le Conseil d’Administration ou le manager. Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :