CARNET D'ADRESSES

Tu l'as, tu as le pouvoir

Réputation : quels mécanismes de guerre ?

reputationVendredi 11 janvier 2013, les professionnels de la réputation se sont retrouvés à l’occasion de la première édition de Réputation War, qui avait pour objectif de décortiquer le phénomène des réseaux sociaux pour les marques, entreprises et institutions, autour de conférences et de tables rondes.

Lors de cette journée, le positionnement de la réputation comme une « guerre » à mener s’est révélé plutôt instructif.

Ce positionnement s’est traduit par le choix des angles de traitement des problématiques, comme « Le web, nouveau théâtre des opérations de la guerre économique », « Les armées numériques à l’assaut du Web », ou encore « Reputation War : Comment vaincre sans combattre ! » et s’est concrétisé tout au long de la journée par l’utilisation du champ lexical de la guerre : doctrine, stratégie, tactique, logistique, préparation, ennemi, bataille, vaincre, combattre, etc.

Trois composants révélateurs des similitudes entre guerre et e-reputation

  • L’engagement pour la paix. Si la guerre a été largement évoquée au long de la journée, la paix comme résultant des actions de communication a également été à l’honneur.

Les entreprises sont valorisées auprès de leurs publics et développent auprès d’eux, une image de marque et des indices de confiance. La paix est bien le trophée à remporter, via des démarches de pacification des relations, faisant appel à l’attention, la compassion, l’empathie et l’engagement.

  • L’influence pour les ennemis. Dans la guerre de la réputation, les ennemis ne disent pas leurs noms. Ils sont les internautes –activistes, les consommateurs, les concurrents, les commentateurs….

Si tous ont le pouvoir d’attaquer votre réputation, il n’est pas conseillé de monter au front, mais au contraire de les comprendre et, par des stratégies d’influences, de les rallier à votre cause.

  • La veille pour limiter les pertes. En temps de guerre, les parties subissent des pertes. Des vaincus, des blessés, des rangées décimées, des captures par l’ennemi.

Quelles sont les pertes inhérentes à la guerre de la réputation ? Une baisse d’un indice de confiance, une image écornée, une chute du cours de bourse… Le meilleur moyen de s’en prémunir est de mettre en place une veille pour  affiner sa stratégie en fonction du terrain.

La e-réputation est un domaine qui se prête bien à l’analogie de la guerre. Les stratégies de communication sont les moyens qui permettent aux entreprises et institutions d’aborder un nouveau champ de bataille…. en ligne.

Source : www.spintank.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :