CARNET D'ADRESSES

Tu l'as, tu as le pouvoir

Identifier ses appuis et neutraliser ses ennemis

identifier ses amisLancer ses équipes dans l’action et solliciter leur réflexion, rien de tel pour repérer ses alliés, mais aussi ses opposants – qu’il conviendra de mettre rapidement sur la touche.

De la circonspection, les premiers jours

Comme toujours, le principal piège pour le manager, lors de sa prise de poste, consiste à vouloir aller trop vite dans l’approche de ses nouveaux collaborateurs.

Il doit se méfier des jugements hâtifs et savoir rester humble, recommande Eric-Jean Garcia, directeur de l’Executive Master trajectoires dirigeants de Sciences Po : « Il ne faut pas se croire le meilleur, même si on a été choisi parmi les meilleurs. A l’inspection, préférer l’introspection, saine et salutaire. »

Une période d’observation permet de s’adapter au nouvel environnement et d’éviter tout emballement excessif vis-à-vis de l’un ou toute défiance infondée vis-à-vis d’un autre.

Trier le bon grain de l’ivraie

Il y aura toujours, au sein d’une équipe à découvrir, ceux qui restent attachés à l’ancienne direction et à un fonctionnement révolu ou, pire, ceux qui convoitaient la place. Au cours d’entretiens, en tête-à-tête, avec chacun des membres de l’encadrement, le nouveau dirigeant se préoccupe de reconstituer les réseaux d’influence, non officiels.

Il enregistre différents points de vue, les recoupe et les confronte aux données fournies par la direction des ressources humaines. S’il cerne un élément manifestement hostile, il ne devra pas tarder à s’en séparer. Il est périlleux de laisser traîner une situation de blocage, d’autant que l’avantage est souvent à celui qui connaît les rouages de l’entreprise.

Pour Eric-Jean Garcia, le mieux est encore de veiller à ne pas se créer d’ennemis par des décisions trop brusques pour imposer sa marque : « Il faut d’abord gagner les esprits et les cœurs », suggère-t-il.

La preuve par les actes

Proposer très vite à ses collaborateurs du concret et de la prospection, c’est le conseil d’Eric-Jean Garcia : « En faisant travailler les gens sur des choses qui les font réfléchir, on les sort de la routine. Ça accélère le processus de révélation de la compatibilité ou de l’incompatibilité entre les individus. On voit rapidement si ça tilte ou pas. »

Le brainstorming est un exercice qui favorise les échanges et la construction d’une relation de confiance. Un dirigeant, qui à son arrivée dans l’entreprise cherche à se constituer une garde rapprochée, peut être perçu comme maladroit. Il disposera, au contraire, de toute sa marge de manœuvre pour monter, avec les effectifs existants, la meilleure équipe plutôt que de juxtaposer les meilleurs experts.

Source : www.lesechos.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :