CARNET D'ADRESSES

Tu l'as, tu as le pouvoir

Identifier les freins internes à la réussite

frein au succesCertaines attitudes compliquent l’entrée dans de nouvelles fonctions de direction. Pour les connaître et rectifier le tir, les conseils de Chine Lanzmann.

Vouloir trop bien faire

Souvent attendue comme le messie, la nouvelle recrue n’est pourtant pas tenue aux miracles. « Vous n’avez pas de baguette magique ! » Formule choc, utilisée par Chine Lanzmann pour convaincre la dirigeante de la filiale d’un grand groupe, recrutée après cinq années de dérive de l’entreprise : « En trois mois, on vous demande de rattraper cinq ans ! »

Elle lui conseille de calmer le jeu, d’apprendre la patience à son président, et de communiquer à ses équipes son plaisir d’intégrer ce groupe, dont elle partage les valeurs : « Ne justifiez ni votre recrutement, ni votre trajectoire. Soyez dans le présent, pas dans le passé. » Mais il n’est pas superflu d’évoquer sa passion, le marathon, « la petite touche qui rend humaine ».

S’en faire une montagne

Souvent le dirigeant est parachuté dans une équipe qu’il ne connaît pas, qu’il n’a pas choisie. Il n’est pas rare qu’il ait à faire face à des éléments hostiles, qui convoitaient son poste. « Mettez les pieds dans le plat », exhorte Chine Lanzmann. Surtout ne faites pas comme si de rien n’était. Sachez rendre l’implicite explicite. »

Avoir des idées préconçues

S’enfermer dans des stéréotypes sur ce qui se fait, ou ne se fait pas… Emprisonner les personnes dans des catégories… Trop vouloir plaire ou faire plaisir… Autant d’attitudes préjudiciables à un bon management : « Jouez cartes sur table », recommande Chine Lanzmann, en toutes circonstances. C’est aussi savoir dire non, oser demander et être capable  d’affronter les critiques.

Faire preuve de fausse pudeur

Etre clair et direct dans sa façon de s’adresser aux autres, c’est être capable de faire des compliments et d’en recevoir. En corollaire, savoir dire que ça ne va pas, et ne pas redouter d’assumer les erreurs qui permettent d’utiles ajustements.

Méconnaître ses atouts

La fonction de direction exige de se recentrer régulièrement sur soi pour identifier ses besoins et ses points forts : « Je coache depuis six ans une directrice générale. Il n’y a qu’avec moi qu’elle peut parler d’elle en totale confidentialité », révèle Chine Lanzmann.

S’appuyer sur ses points forts est nécessaire pour lancer une stratégie à long terme ou remporter de petites victoires ou « quick wins » par des actions sans risque, comme la remise à jour d’une plaquette ou la consultation du personnel.

Craindre la prise de risque

Décider, orienter, arbitrer : chaque action engagée par un manager comporte sa part de risque. Pas de pusillanime à ce poste exposé. Les femmes ne sont pas moins courageuses que les hommes, mais constate Chine Lanzmann « la particularité, quand elles sont seules à ce niveau-là, c’est qu’elles subissent les projections qu’ont les hommes vis-à-vis d’elles. L’image de la fille que l’on surprotège, de la mère – et tout dépend de l’image que l’on a de sa mère, ou de sa femme…Elles n’y sont absolument pour rien, mais elle doivent le gérer. » Ce qui constitue, pour elles, un frein supplémentaire.

Source : www.lesechos.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :