CARNET D'ADRESSES

Tu l'as, tu as le pouvoir

Combien rapportent les normes ?

normesLa théorie selon laquelle les normes ralentiraient la croissance est totalement absurde. Elles représentent en fait une véritable opportunité économique. Comment le sait-on ? Tout simplement parce qu’il est possible d’en établir concrètement l’intérêt économique et les avantages.

Une méthode de calcul des retombées des normes permet aujourd’hui aux entreprises de voir ce qu’elles leur rapportent. Et les chiffres sont stupéfiants.

Combien de réunions stériles avez-vous enduré, en vous demandant si quelque chose pouvait un jour changer dans la stratégie de votre entreprise ? Tout changement est encore plus difficile lorsque des considérations de temps et d’argent entrent en jeu. Trop souvent, les réunions de travail organisées pour développer une stratégie et évaluer, entre autres, comment mettre à profit des normes et dans quel domaine, ne débouchent sur rien, c’est décevant.

Les normes ont un impact direct sur le bénéfice net.

Certains voient les normes comme un sésame pour l’accès aux marchés d’exportation, d’autres comme un mal nécessaire ou comme un parcours d’obstacles à franchir, ou d’autres comme un fonds de connaissances d’experts inestimable. Quoi qu’il en soit, quelle que soit votre opinion à cet égard, force est de constater que les retombées des normes sont rarement chiffrées. Pourtant, si l’on prend par exemple le pourcentage d’augmentation des ventes ou du PIB qu’elles peuvent générer, les chiffres deviennent nettement plus parlants, surtout s’ils sont libellés en dollars ou en euros.

Peut-on donc quantifier les avantages des normes ? C’est net : oui. Les normes ont un impact direct sur le bénéfice net, et il est possible de le calculer. Le coût de la normalisation a toujours été relativement facile à établir, mais il était beaucoup plus délicat d’en calculer les avantages jusqu’ici.

Une demande réelle

Vous pouvez maintenant savoir comment évaluer et communiquer les avantages économiques des normes pour votre entreprise et identifier avec précision les domaines où elles pourront être les plus profitables. Une étude de grande ampleur a été menée à cet égard par l’ISO et ses membres sur une trentaine d’entreprises, et même sur tout un secteur d’activité, pour analyser comment sont utilisées les normes et calculer les économies qu’elles permettent de dégager. Qu’il s’agisse d’une brasserie russe focalisée sur la qualité (voir l’infographie) ou d’une petite entreprise allemande spécialisée dans la technologie de positionnement, les chiffres sont éloquents.

Le tableau est bien entendu très contrasté. Les expériences varient selon la taille de l’entreprise, le secteur d’activité et l’utilisation des normes. L’étude porte en effet sur des petites structures de 25 salariés avec un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de USD 4,5 millions, comme sur des conglomérats de plusieurs milliers d’employés générant plus de USD 1,5 milliards de revenus annuels. Ces entreprises opèrent dans divers secteurs – agroalimentaire, construction et télécommunications – mais toutes ont comptabilisé, grâce aux normes, des répercussions positives représentant de 0,15 % à 5 % de leur chiffre d’affaires annuel.

Les éloges de Singapour

La chaîne de supermarchés NTUC Fair Price, à Singapour, a évalué à SGD 7,8 millions l’économie dégagée par l’utilisation de plus de 300 000 palettes normalisées, un système de tri automatisé et différentes normes sur les codes à barres
Photo: NTUC Fair Price

L’autre constat important de ces enquêtes concerne les répercussions globales sur tout un secteur de l’économie. L’industrie du bâtiment et de la construction à Singapour en est un bon exemple. Il y a quelques années, ce secteur florissant a introduit sa première norme nationale sur les TI, la SS CP 83. Cette norme de CAO pour les dessins techniques a amélioré la productivité et l’efficacité des modes de travail dans ce secteur en facilitant l’échange des dessins et le déploiement de CORENET (Construction and Real Estate Network), un réseau pour soumettre électroniquement les demandes d’autorisation et les plans aux autorités compétentes.

L’industrie a donc appliqué cette norme tout au long de sa chaîne de valeur pour les dessins techniques, en conception, planification, exécution, essai et mise en service. Le recours à cette norme a permis l’échange électronique des plans entre les architectes et les bureaux d’études, sans qu’il soit nécessaire de les imprimer.

Et par-dessus tous ces avantages, CP 83 a permis au secteur de la construction de Singapour de réaliser des économies considérables entre 2003 et 2012 : environ SGD 320 millions (USD 250 millions). Comment la norme a-t-elle pu avoir un tel impact dans ce secteur ?

En bref, les avantages ont joué à différents niveaux :

  • Diminution des coûts et du travail nécessaires pour la préparation des plans sur papier
  • Gain de temps sur la lecture et l’interprétation des plans
  • Économies résultant du passage au dessin électronique
  • Économies en frais de déplacement
  • Transfert de savoir-faire entre les entreprises

Loin de représenter une dépense inconsidérée, la normalisation a été un bon investissement.

L’expérience de Singapour montre bien l’intérêt d’utiliser une seule et même norme pour tout un secteur. De la conception et la fabrication, à la distribution et au marketing, la normalisation a infléchi, à un moment ou à un autre, tous les aspects des produits et services du secteur. La mise en œuvre de CP 83 – ainsi que le système électronique CORENET pour l’envoi de plans – ont largement contribué à améliorer la communication et la coordination entre les parties prenantes dans le processus de conception, tout en permettant de réaliser des avantages économiques substantiels. Pour ces entreprises et pour d’autres, loin de représenter une dépense inconsidérée, la normalisation a été un bon investissement, et un facteur essentiel dans l’amélioration de la productivité et de l’efficacité sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

Des chiffres impressionnants

Depuis une dizaine d’années, on s’est intéressé davantage à qualifier et à quantifier les avantages économiques et sociaux des normes. Mais de quelle nature est cet impact au niveau national ? Une série d’études récentes menées en Allemagne et au Royaume-Uni indiquent une corrélation directe entre l’utilisation de normes et la croissance économique, la productivité du travail, la capacité à exporter et d’autres aspects.

Il ressort d’une étude réalisée au Royaume-Uni par le Department of Industry et la BSI – membre de l’ISO pour le pays – que ces dernières années, les normes ont contribué à l’économie britannique à hauteur de GBP 2,5 milliards et qu’elles ont permis d’augmenter de 13 % la productivité du travail. De la même manière, le DIN – membre allemand de l’ISO – a déterminé que les avantages des normes s’évaluent en Allemagne à 1 % du produit intérieur brut. D’autres études analogues aux États-Unis, en Australie et au Canada corroborent ces résultats.

Source: www.iso.org

Publicités

Une réponse à “Combien rapportent les normes ?

  1. Pingback: Combien rapportent les normes ? | MASTER QSM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :